Thème

Auguste et Louis Lumière, les pères du « cinématographe », portaient bien leur nom (« ils auraient pu s’appeler abat-jour, nous rappelle Godard, ils s’appelaient Lumière »). En effet, cette étrange machine qui enregistre et met en mouvement des images photographiques, et que les deux frères disaient « sans avenir », a toujours été un extraordinaire outil pour explorer les mouvements de la lumière, ses comportements sur la pellicule, sa capacité à épouser un paysage, un corps, ou à attaquer notre rétine. Regarder de la lumière : au fond, c’est tout le cinéma ! Or, que peut la lumière ? C’est la question que se sont posé et continuent de se poser les plus grands cinéastes, expérimentaux ou de fiction, pour qui le cinéma est aussi, et avant tout, une expérience des sens, capable de nous rappeler la complexité des choses simples et, dans la foulée, nous réapprendre à regarder.

Le Projet Lumen 4, 3, 2, 1 invite le public à découvrir des explorations cinématographiques innovatrices, radicales, poétiques, d’hier et d’aujourd’hui. Tout au long des quatre soirées de projection et de performances, on entrelacera des œuvres pionnières (Stan Brakhage, Vincent Grenier, Kurt Kren, Ellie Epp, Anthony McCall) avec des œuvres de cinéastes canadiens émergents, réalisées ces dernières années, et qui ont été remarquées — ici et bien souvent ailleurs dans le monde — pour leur audace et leur richesse.

On retrouvera des œuvres de : Nancy Baric, Amanda Dawn Christie, Ivan Grbovic, Chris Gehman, Alexandra Grimanis, Alexandre Larose, Christian Laurence, Karl Lemieux, Philippe Léonard, Sara MacLean, Solomon Nagler, Nicolas Renaud, Daïchi Saïto, Émile Proulx-Cloutier, Sabrina Ratté, Pascal Robitaille, Malena Szlam, Martin Villeneuve.

Traversant les genres, les types de supports, de la pellicule (super8, 16mm, 35mm) au numérique, ainsi qu’une variété d’approches, de techniques et de thèmes, Lumen vous invite à une singulière plongée dans la lumière !

De nombreux cinéastes seront présents durant l’événement et répondront aux questions après les projections, ainsi qu’à l’occasion d’une table ronde. Le public est également invité à participer à des ateliers de création de films artisanaux, à partir du mardi 20 juillet.

En plus des trois soirées de projections de film, on assistera à une performance sur pellicule de Karl Lemieux accompagnée des musiciens Radwan Moumneh et Roger Tellier-Craig. Lors de cette soirée, seront également présentés les films réalisés au cours des ateliers de création, ainsi qu’une œuvre-phare du «cinéma élargi», Line Describing a Cone (1973)
d’Anthony McCall.

Au plaisir de vous voir nombreux à cet événement unique !

 

André Habib

Co-programmateur et animateur de l’événement Lumen